mercredi 10 janvier 2018

Taux Vibratoire de la Terre le 10 1 2018

Taux Vibratoire de la Terre en augmentation constante, impactant l'ensemble du vivant sous l'action de la Lumière de Vie et du Feu Divin ou Primordial de l'Amour .
Les polarités à l'image des températures de moins 50 à plus 45 en Australie sont exacerbée et nous demande de faire face à cet inconnu, de nous adapter en intégrant les Vertus Révèlées du Corps de Lumière, de faire Face à l'Eternel Présent.
Les rythmes changent, le temps change, tout change de plus en plus vite et tout se voit de plus en plus vite montrant toute l'illusion de cette matrice.
Le Cœur est le Refuge et le Centre ou se vit pleinement notre Présence, ou se vit la Demeure de Paix Suprême, ou se vit l'Ultime Retournement faisant fi des derniers coups de semonces de ce monde qui est déjà désuet .
Tenons bon le Cœur, tenons nous prêts .
 
Taux Vibratoire ce matin à 9H 106 Trillions Unités Bovis


Lorsque l'on s'abandonne, on libère le meilleur de soi. 
Tout ce qui était contraint s'élance harmonieusement, 
on s'ouvre à la vie, on se sent délivré.
C'est la puissance du dedans qui va forcer tous les obstacles, 
comme un torrent qui jaillit, que rien ne peut arrêter 
et qui se nourrit de son abondance... 
L'abandon amène l'abondance, abondance perpétuelle.
Si tu comptes sur ta petite volonté, 
c'est comme si tu tournais de manière calculée 
un robinet qui va libérer un petit ruisselet d'énergie : 
à force d'économiser, ton cœur est menacé de sécheresse : 
plus rien n'y pousse, ni le succès, ni les projets, 
ni la tendresse, ni rien qui vaille de vivre.
Moi, j'ai compris un grand secret... 
je vais te le glisser dans le creux de l'oreille... 
là où il y a de l'abandon, il y a de l'amour, il y a Dieu.
Il faut savoir choisir, et puis tout donner, sans se retenir, 
s'abandonner au courant, se laisser porter par son propre élan, 
sentir le rythme, l'équilibre et l'harmonie, 
savourer le goût de la vie, 
et dans un grand soleil de tendresse, 
dire merci à Dieu, 
merci de nous guider vers des mondes inconnus 
et de nous porter sans se lasser, sans se fatiguer, 
sans ralentir sa course, loin, loin, loin...
Laisser Dieu couler en nous comme une source. 
Tout simplement. 
Quand tu auras compris ça, tu verras : 
la vie, ça coule de source...
François Garagnon. Jade et les sacrés mystères de la vie.

Bien à vous
Emmanuel Zauz Evaza

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire